FAMILLES ET PATRIMOINES

Accueil > Actus > A la recherche du matricule

A la recherche du matricule

jeudi 19 novembre 2009, par soon7

De tous les documents que vous trouverez aux archives, le registre matricule est le plus intéressant. Pour la seule et unique fois, en dehors des actes d’état civil, il s’agit d’un document qui concerne uniquement votre ancêtre. C’est la base de votre recherche, car sa carrière durant la première guerre mondiale y est détaillée et permet d’approfondir votre étude en vous ouvrant de nouvelles voies.

Petite description du registre matricule
Depuis le début du XIX siècles, tout l’homme, même s’il n’a pas été mobilisé, a été inscrit sur un tableau de recensement. A l’époque de la Révolution puis de l’Empire, il existe des tableaux de conscriptions.
Le registre matricule apparaît en 1867. Il devient encore plus important pour le généalogiste à partir de 1905, lorsque le service militaire obligatoire pour tous est introduit, en remplacement des systèmes de tirage au sort.
Les renseignements portés dans les registres matricules sont du plus grand intérêt, puisqu’on y trouve :

- les données d’état civil : nom, prénoms, surnom, date et lieu de naissance, domicile, profession, mariage, divorce éventuel, enfants, noms des parents, domicile des parents.

- le signalement : couleur des cheveux, des yeux, forme du front, du nez, du visage, taille, signes particuliers et parfois, forme de la bouche et couleur des sourcils. Il n’y a malheureusement pas de photographie, mais si vous n’avez jamais vu de cliché de votre aïeul, ceci donne quand même une idée de son apparence.

- des renseignements divers, sur les goûts et capacités du personnage : possède-t-il le brevet de conducteur automobile ? Sait-il monter à cheval ? Conduire des voitures à cheval ? A-t-il obtenu des prix de tir ? Des prix de gymnastique ? Sait-il nager ? Sait-il jouer d’un instrument de musique ? Lequel ?

- le degré d’instruction : il est mentionné par un chiffre de 0 à 5 :
0 : ne sait ni lire, ni écrire ;
1 : sait lire seulement ;
2 : sait lire et écrire ;
3 : possède une instruction primaire ;
4 : a obtenu le brevet de l’enseignement primaire ;
5 : bachelier, licencié, etc.(le diplôme obtenu est cité) ;
X : renseignement non fourni, instruction non vérifiée.
Des observations : on y trouve par exemple si l’inscrit est soutien de famille, s’il a demandé et obtenu un sursis d’incorporation, s’il est fils d’étranger, s’il est naturalisé depuis peu (avec date de la naturalisation), s’il est engagé (à quelle date, pour quelle durée et quel régiment). Enfin, maladies et infirmités peuvent y être mentionnées. Ceci a pour effet de rendre ces dossiers plus difficiles à consulter que d’autres, toute information d’ordre médical étant confidentielle.
Tous ces renseignements sont bien sûr du plus haut intérêt pour vous, comme pour le généalogiste habituel, mais pour une étude détaillée de la carrière militaire de votre ancêtre en 1914-1918, quatre autres cases du registre matricule sont plus importantes, à savoir :

- Détail des services et mutations diverses
Il donne la date d’incorporation et de multiples autres détails (voir exemple plus loin)

- Corps d’affectation
On y trouve le régiment dans lequel votre ancêtre a été versé.
C’est l’indispensable pour poursuivre l’enquête aux archives de l’armée.

- Campagnes
Il s’agit essentiellement de la campagne contre l’Allemagne (qui commence à la date d’arrivée de votre aïeul dans son corps de troupe et se termine au moment de son départ ou de son décès), mais on peut également y trouver des campagnes coloniales dans le cas d’un engagé.

- Blessures, citations, décorations, etc.
En fait, il s’agit surtout des citations et des décorations, les blessures étant souvent indiquées dans la rubrique détails des services.
On le comprend, ce registre matricule, qui se trouve dans la série R, est de la plus haute importance pour une meilleure connaissance de votre aïeul. Un exemple le prouvera encore mieux.

Photo d’un militaire de la guerre :

Photo des Tirailleurs Sénégalais :